Championnats d’Europe de Duathlon – 7 mars 2020

Avant que toute l’Europe soir paralysée, notre ex-future triathlète Coueronnaise était parti gambader en Espagne pour les championnats d’Europe de duathlon. Voici son retour. Bravo Séverine !

Je sais que je ne suis pas la mieux préparée, mes blessures de cet hiver ont bousculé mon entraînement en vue de cette course.

Ma priorité étant de me soigner et qu’importe. Je fais une course préparatoire en février qui me rassure sur mon état de forme et mes blessures mais je sais que je ne serai pas au top pour les championnats d’Europe. Je donnerai tout, et le mental fera certainement la différence.

J’ai repéré sur la ligne de départ mes principales concurrentes, je sais que l’anglaise sera certainement plus forte. Top départ. Je m’ élance dans la première course à pied (5km), l’anglaise (championne d’Europe 2019) part très vite et je sais que si je la suis je vais perdre une réserve d’énergie qui me sera indispensable plus tard. Je guette l’espagnole (vice championne d’Europe l’année dernière), je termine cette première partie devant elle et j’ai la sensation que cette année je suis plus forte qu’elle à la course à pied, mais prudence!Je rentre dans le parc à vélo et je réalise un super temps de transition pour enchaîner les 20 kms. Je sais que ça va être plus compliqué, mes entraînements de vélo n’ont pas été suffisants mais je vais m’accrocher pour ne pas me faire rattraper par l’espagnole que je sais plus forte que moi. Je joue la stratégie d’intégrer des pelotons avec une vitesse moyenne plus forte que moi, j’ai beau m’accrocher, je me fais décrocher après les relances aux rond point (et oui, il y en a également en Espagne!).

Je me fais rattraper par l’espagnole à 1 km de la fin du parcours et je sais que tout est possible ! Tout peut basculer d’un côté comme de l’autre. L’arrivée au stand vélos est dangereuse, il faut éviter plusieurs chute, et bien repérer sa place pour ne pas perdre des secondes précieuses. Un mot d’ordre : rester lucide !

Je sors quasiment en même temps que l’espagnole, juste quelques secondes devant elle. Il reste 2,5 km de course, ça va être très serré !

L’espagnole me rattrape, je sens sa respiration à bout de souffle, elle fait l’effort de me doubler. Le premier kilomètre est compliqué, mais ça passe. J’ atteins mais un bon rythme maintenant, je pose ma course et maintenant ce n’est qu’au mental. En un éclair je passe du mode la troisième place c’est déjà pas mal en mode je vais tout déchirer pour aller la décrocher cette médaille d’argent ! Mode guerrier comme dirait mon beau frère JP ! Je revois mes derniers entraînement de fractionné et je me remémore ce qu’il faut faire comme si je m’entraînais. Faire comme à l’entraînement, enchaîner les 500 mètres et ca va le faire. 500 derniers mètres, je sens l’espagnole qui veut faire le sprint final (nous courons côte à côte depuis 1 km) et je la suis pour accélérer plus fort encore et jusqu’à l’arrivée : je donne tout jusqu’au bout ! Et je suis vice championne d’Europe de duathlon !

Quelle course, que d’émotions ! C’est la beauté du sport !

Résultats :

  1. Claire Hall : 1h06’57
  2. Séverine Guérif : 1h08’59
  3. Angela Martinez Paya : 1h09’01

Lien Permanent pour cet article : http://www.tricoueron.org/tsc/2020/03/championnats-deurope-de-duathlon-7-mars-2020/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.