« Vis ma vie d’un 21 juillet 2014 à Roth » (Allemagne)

Ça y est c’est fait, après une journée très forte en émotions, j’ai terminé l’Ironman de Roth en 13h19 dimanche.

 

Depuis ma chute en vélo à St Jean de monts, le physique et le moral n’étaient pas au beau fixe… je m’imaginais de moins en moins « finisher » à Roth depuis fin juin.

 

Après, beaucoup d’encouragements je suis parti en Allemagne, pour prendre le départ. Après tout, le plus important était de participer.

Les émotions commencent en arrivant à Roth, avec le monde, l’ambiance du Village des Triathlètes et l’ensemble des villages aux alentours aux couleurs du Triathlon.

Samedi soir : dépôt des vélos et du sac de transition CAP, dans un parc énorme 3400 triathlètes (sans compter les relais) … la pression commence à monter, la température également : nous avons eu plus de 37 ° samedi après midi…

 

Dimanche matin, c’est parti : levé à 3h15, la route depuis Nuremberg, le déj rapido et nous voilà sur le site du départ dès 05H.

Les premiers départs commencent à 6h30, moi je suis dans la vague N°12 à 7h40. Un départ toutes les 5 minutes, ça rythme et ça accélère le cardio J. Un monde fou sur le pont, des mongolfières multicolores et le soleil au zenith.

La natation se passe bien, nous sommes 300 par vague, il n’y a que 2 virages, je sors en 1h10, puis une première transition en 5’.

C’est parti pour le vélo, jusqu’au 120ème Km tout se passe bien, l’ambiance au bord de la route est énorme (220 000 spectateurs), le passage au Solarest aussi impressionnant qu’à la TV. Je respecte les temps que je m’étais fixés et à partir de là plus de jus, la chaleur est accablante. Les 50 derniers km ;  je n’arrive plus à manger ni à boire, plus de force, des nausées…à ce moment dans ma tête c’est fini le triathlon. Je fini en 6h22 le vélo avec une belle insolation.

Dans la tente de transition, je sens très vite qu’ un malaise arrive – je passe 30’ allongé sur la civière de la croix rouge, ils me réhydratent, je reprends petit à petit mes esprits et me déconseillent de repartir, j’avais 10 de tension … ils me dirigent vers le sas pour rendre ma puce.

Dernière étape : aller voir ma femme avant de rendre mes affaires –  j’étais effondré, elle m’a dit « essaie de reprendre même en marchant » et je suis reparti après un massage par les bénévoles présentes pour tous les triathlètes.

(Arrêt au stand  qd même 41’)

J’ai couru ou plutôt trottiné, pendant 4h59, l’insolation était passée, la pluie a refroidi la température (c’est mieux pour un Ch’ti) et les jambes fonctionnaient malgré ma douleur à la fesse présente depuis plus de 10 jours !

Les derniers km sont longs, mais quelle émotion en arrivant dans le stade, c’était énorme … je passe la ligne en 13h19.

Il y avait 3400 partants et à la fin 2300 classés.

 

Et voilà, j’espère que ça vous donnera envie, en tout cas moi je suis prêt (après avoir soigné mes blessures) pour remettre ça !!! les longs mois d’entrainement et de préparation avec Guy valent le coup pour cette belle journée sportive.

 

Merci pour tous vos encouragements, vos messages – une pensée particulière pour Ludo et Arnaud qui ont suivi mes pas une bonne partie de la journée et à Nathalie pour sa présence à mes côtés !

Bon courage à Nadine et Jean Luc pour Vichy – nous serons vos supporters !

 

 

« C’était probablement la course la plus dure qui ait jamais eu lieu dans les 30 dernières années de triathlon de Roth: la chaleur, le vent, la pluie » (dixit le site internet au 22/07/14)

Lien Permanent pour cet article : https://www.tricoueron.org/tsc/2014/07/vis-vie-dun-21-juillet-2014-roth-allemagne/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.